Renaissances4.jpg

Programme 2019

if ye love me

miserere (z109)

remember not lord our offenses (z50)

ave verum

out of the deep (z45 )

and each track of glory (z 333/2)

death have deprived me 

fyer fyer

videte miraculum

sound the trumpet (come ye sons of art)

o dive custos

misere nostri

lord how long wilt thou be angry (z25)

ave maria

adew amaryllis adew

sing we and chant it

hear my prayer (z15)

they shall be happy

we the spirit of the air

TALLIS 

PURCELL 

PURCELL

BYRD 

PURCELL

PURCELL

WEELKES

MORLEY

TALLIS

PURCELL

PURCELL

TALLIS 

PURCELL

BYRD 

WILBYE 

MORLEY 

PURCELL

PURCELL

PURCELL

Durant l’âge d’or élisabéthain (1558-1603), l’Angleterre se hisse au rang des grandes puissances. Le domaine musical n’est pas en reste : compositeurs et interprètes d’exception fleurissent, et la production musicale est foisonnante.

A la fin de cette période, on assiste au développement de la musique de chambre au détriment de la musique vocale et pour clavier. La révolution et l’établissement du Commonwealth (1649) engendrent un appauvrissement considérable de la production musicale et bouleversent totalement les institutions musicales : fermeture de théâtres, disparition des chapelles royales, car toute forme d’art se doit d'être « morale ».

La musique trouve alors refuge dans les cercles privés qui encouragent le développement de la musique de chambre (vocale et instrumentale) et ne sera plus le domaine des initiés. Les premiers concerts publics sont donnés.

En 1660, Charles II revient de son exil en France. Il a entendu les compositeurs français, notamment Jean-Baptiste Lully, et souhaite que ses propres musiciens se forment à la cour de France. Opéras, cantates, oratorios et sonates fleurissent en Angleterre, et y côtoient les genres typiquement anglais comme le fancy, l’anthem, le catch ou le masque, autant de genres musicaux que Henry Purcell, mis à l’honneur par ce programme, s'appropriera en les enrichissant.

EVSF - Affiche concert Lille 03.2020.jpg

Programme 2018

In pace

Ave Maria

Beata es Virgo

Pulchra et decora

T'amo  mia vita

Pur ti stringo

Salve Regina

Delizie contenti

Alma redemptoris

Missa pro defunctis - Requiem

Missa pro defunctis - Kyrie Christe Kyrie

Missa pro defunctis - Sanctus Benedictus

Missa pro defunctis - Agnus Dei

DI LASSO

MOUTON

GABRIELI

CARISSIMI

MONTEVERDI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

CAVALLI

La basilique San Marco et sa double tribune favorisèrent l'éclosion d'un style polychoral, dit vénitien. Initiées par Adriaan Willaert et l'école franco-flamande, les compostions, pour 2 puis 3 voire 4 chœurs, s'enrichirent progressivement d'effets qui suscitaient l'admiration des auditeurs, participant ainsi au prestige et au rayonnement que la Sérénissime exerçait alors.

La carrière de Pietro Francesco Cavalli s'est épanouie avec le succès croissant de l’opéra vénitien. La ville, creuset du style baroque, avait accueilli celui que l'on considère comme le premier compositeur d’opéras : Claudio Monteverdi.

Cavalli effectuera toute sa carrière à San Marco : chantre à 14 ans, organiste à 38, il attendra encore 25 années pour y être consacré maitre de chapelle en digne successeur de Monteverdi.

Son génie musical,  doublé d'un talent de manager hors pair, lui ont permis de régner en maitre absolu sur la composition et la production d'opéras à Venise. Trois décennies durant, il resta le personnage incontournable de la vie musicale italienne.

Un an avant sa mort, il composa son requiem. sorte de retour aux sources et d'ultime hommage aux maitres qui l'auront précédé.

Programme 2017

La nuict froide et sombre

Mon coeur se recommande à vous

Beata es Virgo

Pulchra et decora

Plorate filii Israel

Panis angelicus

D'un feu secret

Regina coeli

Salve Regina

Ave Regina coelorum

Super flumina Babylonis

Transfige dulcissime Jesu

DI LASSO

DI LASSO

GABRIELI

CARISSIMI

CARISSIMI

DU MONT

LAMBERT

CHARPENTIER

CHARPENTIER

CHARPENTIER

CHARPENTIER

CHARPENTIER

​Dès la Renaissance, les maitres franco-flamands, au sommet de leur art, font école à Venise et contribuent à l'épanouissement du style italien dont Charpentier héritera, un siècle plus tard, auprès du maitre Giacomo Carissimi. Surnommé «le phénix de France» par ses contemporains, il resta cependant dans l'ombre de Lully, mais est aujourd'hui considéré (avec Michel Richard De Lalande) comme le plus grand maître de la musique sacrée du XVII°s.

​Une mise en miroir de compositions françaises et italiennes illustrent ces influences qui ont finalement inspiré et nourri le style musical du grand siècle français.

Programme 2016

Mater Dei, Codex Montpellier

Mariam Matrem, Livre Vermeil Montserrat

Vergine Bella

Ave Maria, virgo serena

Ave Maria, gratia plena

Litanies de la Vierge

Sub tuum praesidium

Ave Regina coelorum

Salve Regina

Litanies de la Vierge

ANONYME

ANONYME

DU FAY

JOSQUIN

MOUTON

LORENZANI

CHARPENTIER

CHARPENTIER

CHARPENTIER

CHARPENTIER

L'iconographie médiévale montre déjà que, dans la religion catholique, l'image de la Vierge est quasiment indissociable de celle du Christ. Elle y acquiert en même temps un statut de reine. 

Saint Bernard adapte, dans les Litanies de la Vierge, les versets du Cantique des Cantiques, appliquant à Marie toutes les métaphores des textes bibliques et transposant sur le plan religieux la dame inspiratrice de l'amour courtois.